WADERS POUBELLE
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

La nuit commençait de tomber sur la Piazza San Marco et la belle Flavia que je venais de draguer au restaurant  » Arte della Pizza  » se blottissait contre moi. Le vent du Nord se levait et ça caillait sec à Venise quand tout à coup une sirène se mit à hurler. Un incendie ? La guerre ?  » No, no caro mio  » me susurra Flavia à l’oreille » C’est seulement l’Acqua Alta, la grande marée. Dans peu de temps la ville sera sous les eaux. Rentrons vite chez moi. Ca y était. Je m’imaginai déjà les délices de Capoue , les orgies romaines qui avaient nourri mon imagination d’adolescent.. A moi le stupre des soirées Vénitiennes. « Il ne faut pas sortir sans protection » me dit Flavia en extirpant d’ une commode ( vénitienne ) un panier rempli de « sac poubelle ». Pas des noirs et gris tristes à mourir comme chez nous ! Non . De jolis sacs oranges et rouges, translucides comme des vitraux de cathédrales.

 » Tiens, Fléchy Di Peschi..enfile donc cette paire. » A mon grand étonnement, ce que j’avais pris pour des vulgaires sacs pour les ordures étaient en réalité des sortes de …waders, si l’on peu dire. Sur le fond de ces sacs étaient simplement collés des semelles rudimentaires en plastique. Quelques lacets ingénieux et le tour était joué. Quelle allure ces machins là ! Quelle audacieuse élégance ! Nous retournâmes Piazza San Marco barboter et danser le slow jusqu’aux aurores, les pieds toujours au sec. Ce qui se passa après ne vous regarde pas. Sachez cependant qu’une fois de plus, les lumières nous viennent de la botte Italienne et que cet été, faites comme moi: finis les waders hors de prix; le futur est dans le sac poubelle Vénitien.
Night was descending on Piazza San Marco and Flavia, the gorgeous girl i had just picked up at the restaurant  » Arte della pizza » snuggled up to me. The fierce north wind was blowing and believe me, it was chilly in Venice when all of a sudden a siren screamed. A fire ? A war ?  » No, caro mio » whispered Flavia,  » It’s for the acqua alta, the Big tide. Very soon the city will be flooded. Let’s go to my house !.

That’s it! I was already thinking about the  » Délices of Capoue », the Roman orgies that nourished my adolescent imagination. Soon the great debauchery of Venitian nights. « One should not go out without proper protection!  » said Flavia while removing from a cupboard a basket full of garbage bags…not black or grey boring and sad as hell!  No! These were beautiful, orange and red bags, transluscent like stained glass windows in cathedrals.  » Flechi Di Peschi, put on this pair ! ». To my astonishement what i beleived where ordinary garbage bags where in fact…waders. On the bottom of these sacs were glued primitive plastic soles. Ingenious laces and..that was it ! What a great look and audacious elegance !!. We went back to Piazza San Marco, wading and dancing the slow ’till daybreak, our feet totally dry.What happened next is none of your business. You should only know that, one more time  « the light » comes from Italy and that this summer, like myself, you will say :  » Stop expensive waders !! The future lies in Venitian garbage bags ! «