CINDY & JASON GOES FOR JAWS – REQUIN À LA MOUCHE !
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Our friends Jason & Cindy from Alaska went for shark fishing with a fly rod (don’t tell us that french are crazy please) and wanted to share that experience with us. Thanks !

Notre pote Jason et sa femme Cindy d’Alaska sont partis pêcher le requin avec une canne à mouche, une expérience qu’ils ont voulu partager sur Le Mouching. (merci à Flechemuller pour la traduction)

——————-

For the purist flyfishers in the crowd, you should stop reading now as the following involves really uninteresting forms of flyfishing that involve 14wt rods, chum slicks, and 200 lb sharks taking 8 inch flies on the surface. Nothing of interest to be seen here!  Now, for the rest of you that love to fish, being out in the wild, meeting interesting people, and chasing amazing fish throughout the world, I invite you to read on!

Captain Dave Trimble provides day and half day charter trips off the San Diego coast for a variety of shark species throughout the year.  My wife and I booked one of his full day charters in September, and what an experience we had!!
As the boat pulled away from the dock, I looked around at the giant 14wt flyrods with basketball sized reels, I heard Rod Sterling’s smoky introduction to the Twilight Zone ringing through my head: Jason… you are traveling through another dimension: a dimension not only of sight and sound, but of mind. A journey into a wondrous land whose boundaries are that of imagination. You unlock this door with the key of imagination. Beyond it is another dimension: a dimension of sound, a dimension of sight, a dimension of mind. You’re moving into a land of both shadow and substance, of things and ideas. You’ve just crossed over into… the Shark Zone!

As Dave started to show me the gear, wire leaders and rope sized shooting head, my previous notion of flyfishing faded away with the shoreline now miles behind us.  The day started off slow with one 5 lb blue shark on a 5wt fly rod quickly fought and released. Despite the slow fishing, we were entertained by a one-eyed sea gull that attacked Dave, a pesky sea lion that was afraid of sharks, and dolphins.

Things changed once I got sea sick and barfed in the ocean, which in my defense has not happened in 15 years. In fact we were about to call it a day as my chum added espresso and morning bagel to the already smelly albacore chum slick. However, things are not what they seem in the Shark Zone, within seconds of vomiting the sharks showed up! The sea lion also left, which is a first for me while fishing (sea lions never leave when fishing is good!).

We had a 200 pound mako circling boat like a wisp of blue smoke below the surface. Words cannot adequately describe the sublime beauty of these animals-they are saffires in the ocean.  I cast my large red tarpon-like fly out about 10 yards and Wham!!! Right off the surface the shark took the fly. What an amazing battle, running 40 yards in blink of an eye before coming to the side of the boat for a quick release.

That fish alone would have made the trip, but my wife had other ideas. She hooked and lost a 100 lb blue and another small mako, before hooking into another 200 lb mako shark! This hookup was what I imagine a 200 lb rainbow trout would be like. The shark took the fly near the surface of the water, Dave and I yelling “SET THE HOOK! SET THE HOOK!”  Sharks have tough jaws designed to crush, tear, and avoid injury.  This strong jaw requires a very strong strip back on the line to set the barbless hook.

YANK! YANK!  Cindy set the hook in a way that would have made Athena proud.  Then all hell broke loose as 200 lbs of shark ran off 40 yards of line and launched itself 10 feet out of the water twice, end over end.  I regressed to age 10 and screamed like a little girl at that point. Wow! I will never be the same fly-fisherman; A mako leaping through the air is forever burned in the fatty matter between my ears- an alternate dimension of flyfishing indeed.

Fishing for sharks is a touchy subject and one that deserves careful consideration from sport fishers. Globally, many shark species are in trouble due to poor management of people utilizing the resource. As a shark biologist myself, I am deeply troubled by the poor state of some stocks. Dave’s charter recognizes this fact and institutes a strong angling ethic through strict catch and release rules, matching tackle to the fish, using barbless hooks, and providing new anglers with information about the importance of shark conservation.  Dave’s charter’s cater to families and through the process of passing information to the next generation he provides kids with a connection to the sharks that otherwise could not occur.

Pour les puristes de la pêche à la mouche, passez votre chemin car ce qui va suivre et du style Cannes de 14 Wt, appâter avec des tonnes de boyaux sanguinolents et, comme proies, des requins de 200 livres prenants des mouches de plus de 20 cm à la surface de la mer. Rien de bien intéressant à regarder. Maintenant, pour ceux d’entre vous qui adorent les poissons et la pêche en pleine nature, rencontrer des gens intéressants et cavaler après des poissons extraordinaires à travers le monde, je vous invite à continuer la lecture.

Captain Dave Trimble, vous propose une journée et demie de pêche au large de San Diego pour toute une variété de requins, pendant toute l’année. Ma femme et moi avons réservé une journée complète en septembre et on n’est pas près d’oublier cette expérience.
Pendant que le bateau lâchait les amarres, mes yeux s’arrêtaient avec effarement sur les cannes géantes de 14 wt avec des moulinets gros comme des balles de basket-ball. Je ne puis m’empêcher de penser à l’introduction de Rod Sterling dans la série Twilight zone : Jason… Vous êtes en train de voyager dans une autre dimension, pas seulement une dimension de vue et de son, mais également d’esprit. Un voyage dans un territoire imaginaire dont vous ouvrez la porte avec la clé de votre imagination. Vous avez entré dans un monde d’ombre et de substances. Vous venez juste d’entrer dans… La zone des requins !

Lorsque le capitaine commença à me faire voir le matériel, les bas de lignes en acier et les lignes grosses comme des cordes, mes notions sur la pêche à la mouche s’envolèrent aussi rapidement que les côtes disparaissaient.

La journée commença tout doucement avec des petits requins de cinq livres rapidement relâchés. Malgré la lenteur de la journée, on prenait notre pied au spectacle d’une mouette borgne  qui ne cessait d’attaquer  le capitaine. Les choses commencèrent à changer lorsque je fus pris d’un terrible mal de mer et que pour la première fois depuis 15 ans, je me à mis à vomir mes tripes et mes boyaux. Naïvement, je pensais que l’ajout de mon petit déjeuner aux morceaux pourris de thon qui nous servait d’appât, allait ruiner notre journée de pêche. Mais, les choses ne sont jamais telles qu’on se les imagine dans la fameuse zone des requins car quelques secondes seulement après ma session de dégueulis, les requins montrèrent leur nez. Un requin Mako de 200 livres se mit à nager autour du bateau comme de la fumée bleue sous la surface. Difficile de décrire la beauté de ces animaux et la bataille extraordinaire qui s’ensuivit avant de le relâcher.
La capture de ce poisson à elle seule aurait suffi à faire de ce voyage à succès mais ma femme avait une autre idée en tête. Elle avait déjà ferré un grand bleu de 100 livres et un autre petit mako avant de se retrouver attelé à un mako de 200 livres. Le requin pris la mouche près de la surface et le capitaine et moi gueulèrent: FERRE ! FERRE !

Les requins ont une mâchoire très dure créée pour déchirer tout en évitant les blessures. Ces mâchoires d’acier nécessitent un ferrage brutal pour faire pénétrer l’hameçon sans ardillon. Et, c’est ce que Cindy réussit à faire. Le résultat fut infernal quand les 200 livres de requins sortirent 40 m de ligne et fit des bons de 3 m hors de l’eau. Je me mise à régresser jusqu’à un âge adolescent et me mis à hurler comme une petite fille. Putain !! Je ne serai jamais plus le même pêcheur à la mouche. L’envol de ce requin est une image gravée à tout jamais dans cette curieuse matière entre mes deux oreilles.

Pêcher les requins est un sujet délicat qui demande réflexion pour les pêcheurs sportifs. Globalement, beaucoup d’espèces de requins sont en danger à cause de gens qui utilisent cette ressource comme des imbéciles. Moi-même, étant un biologiste travaillant sur les requins je suis très inquiet par la rareté de certaines espèces. Dave, notre capitaine est très au courant de cette situation et impose strictement la règle du catch and release, l’utilisation de matériel adapté à la taille des poissons, utiliser des hameçons sans ardillons et donne aux pêcheurs et surtout à leurs enfants toutes les informations quant à l’importance de la conservation des requins.