TEST REDINGTON PREDATOR 9′#10
12 votes, 4.67 avg. rating (91% score)

C’est bientôt l’ouverture des carnassiers !! Pour ceux que la pêche du brochet à la mouche tente, voici une canne qui pourrait fort vous intéresser, pour bien commencer, sans se ruiner.

Avec son petit nom, Predator, cette série signée par Redington affiche clairement ses ambitions : s’attaquer aux gros prédateurs, mer bien sûr, mais bien évidemment brochet. Brochet, avec des gros streamers. Ca tombe bien, on adore ça.

Description technique et esthétique

La canne montre une esthétique simple mais sympa, avec un blank bleu nuit, et une signature rouge. L’équipement (anneaux, porte-moulinet, poignée) est de bonne qualité, traité mer. Pas lourde pour son prix, du haut de ses 127g. Elle est livrée dans un tube en cordura compartimenté.

Action de la canne

L’action de la Predator est typiquement adaptée aux grosses mouches : une action pointe-medium avec un talon très puissant. Sur les photos, on voit bien la pointe qui rentre en action la première. Quand on tire dessus, la moitié supérieure de la canne montre une courbure continue sans point dur. Le talon, quant à lui, ne bouge pas. Le tissage à damier sur cette partie n’y est probablement pas pour rien. Au lancer, on note quand même quelques vibrations si on la brusque, mais il suffit de bien suivre son tempo pour que ce petit problème s’estompe.

Avec un streamer à brochet

Nous l’avons chargé avec une Airflo Forty Plus Stripper Fast Intermediate #10 et une Airflo Forty Plus Sniper S3 #10 (fuseau plus court que la première, soie très lourde).

Si elle lance bien évidemment sans problème les streamers de taille classique (moins de 6/0), c’est sur les gros modèles qu’elle s’est vraiment démarquée. Le volume des gros streamers, malgré les grosses soies qu’on utilise, demande au pêcheur de pousser sur la canne pour arriver à les propulser à bonne distance. Et ça, la Predator sait vraiment bien le faire : on peut vraiment lui rentrer dedans, elle ne faiblit pas. Le tiers supérieur se charge à fond, la transition pointe-talon tamponne les chocs, et le talon encaisse tout ce qu’on veut. Elle se charge comme un arc et expédie le fuseau court comme une flèche. On a le sentiment qu’elle est vraiment incassable, et pour les pêches musclées comme le brochet avec de gros streamers, c’est une sensation très rassurante. Dans un vent soutenu notamment, on peut lancer un gros streamer très efficacement.

Appréciation générale

Une vraie canne à brochet, avec une vraie action développée pour la pêche avec des grosses mouches. Une canne pensée pour la pêche du brochet, et une canne réussie. A ce tarif, une référence en termes d’action, pour celui qui veut investir dans une #10 sans se ruiner, tout en pouvant compter sur un vrai bon produit. Redington Predator 9 pieds #10 en 4 brins: 285€