Après le 15 Août, c’est bien connu ce sont les orages qui nous rafraichissent, occultants le soleil d’été, rinçant la terre trop sèche, striant le ciel d’éclairs éblouissants dans un ciel noir comme la nuit, en plein milieu de la journée. Les orages tant attendus et que l’on redoute, nous avec nos cannes en carbones, comme autant de paratonnerres, tendues vers le ciel menaçant. Et bien figurez-vous, qu’à des milliers de kilomètres, des orages, cousins des nôtres troublent le calme estival. Des putains d’images qui nous font regretter que ce poisson ne soit pas par chez nous…

Low Country Journal