[Amis, voici aujourd’hui le dernier des Mouchiniks, notre nouveau cador, Simon Manatane. Et puisque c’est comme ça qu’on roule au Mouching, on s’est dit que ce serait bien, pour que vous renifliez un peu celui qui cause, qu’il se désape. C’est-à-dire : qu’il vous montre son couteau. Alors, vous allez rire, mais c’est encore un Victorinox. Je le dis de suite, parce que je ne voudrais pas me refaire un coup de sang dans les coms : c’est une surprise complète, quand Simon est venu avec son texte je n’avais aucune idée de ce dont il parlait. Mais bon, on va pas se renier, on adore. M’sieurs Dames, merci d’accueillir : Simon Manatane !!]

Un bon marin a toujours un couteau, d’autant plus s’il est pêcheur.

Moi, je n’ai pas toujours eu le mien. Mais un jour, à bord de ce petit voilier, depuis l’Atlantique on rejoignait la Méditerranée par le canal du Midi, mon pote me fila entre les mains ce couteau. Et tu le gardes ! Un Victorinox Helmsman, et évidemment adapté au marin.

Mile après mile, sur les cargos à travers les océans ou bien sur une barque en Irlande ce couteau ne me quitte plus depuis. Le démanilleur bien sûr, tellement utile sur un voilier, quand la vis s’est prise au piège de la rouille, voire pour décrocher l’hameçon logé au fond de la gueule d’un brochet. Et les tournevis ! Indispensables pour la petite mécanique d’urgence sur un cargo, ou même ma petite Renault 4L de l’époque.

Mais un couteau c’est avant tout une lame et celle-ci…un plaisir de trancher avec. Je ne la remercierai jamais assez lorsque à Gdansk il m’avait fallu couper vite fait un bout pour finalement démêler les nœuds qui entravaient les tuyaux de réfrigération pour nos quelques machines… en Pologne en hiver – même à quai – il est bon de garder un minimum d’électricité pour le chauffage… bref le château de cartes mécanique du navire reposait sur ce coup de couteau à donner et le coupe-orin a magnifiquement fait le boulot.

Je ne l’ai jamais le ménagé, et il n’a toujours pas un défaut, pas une trace de corrosion et la lame n’a pas bougé. Bref le couteau du marin et du pêcheur. Mon pire cauchemar serait de le perdre.

Victorinox a remplacé le Helmsman par le « Skipper », qui a une pince en plus.