Les prémices du printemps vous ont fait sortir le museau de votre tanière ? Les pollens, auxquels vous ne pensiez rien devoir, vous font éternuer et les yeux vous piquent ? L’air frais du matin vous fait regretter votre polaire qui dort tranquillement dans votre placard, l’eau froide vous semble trop froide mais vous y allez quand même, même si la fille de la météo qui semble ne s’adresser qu’à vous, vous a averti des pluies et du vent du Nord qui arrivaient à toute berzingue ! Sinon, vous auriez pu rester au chaud et lire le nouveau numéro d’Eat Sleep Fish, le numéro 25 en écoutant tomber la pluie et souffler la bourrasque !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

1+