Ça faisait bien longtemps que j’avais pas vu un film qui me donne à ce point envie d’y être. S’il y avait plus de nanas dans le sport, on verrait sans doute un peu moins d’héroïsme dans les autoportraits, et plus de gens déguisés en truite dans les rivières, dans les vidéos il y aurait plus de plans des moments d’hilarité ou des moments où on a oublié où se trouve la rivière. Je regarde cette bande de douces dingues dans les Rocheuses du Montana, je me rappelle d’autres moments au large de Belle-Île, et je me dis que la pêche est rarement plus belle que quand elle prend la forme d’un éclat de rire.