LA PÊCHE STYLE “CRO-MAGNON”/FISHING “FLINSTONES” STYLE
0 votes, 0.00 avg. rating (0% score)

Nous autres, au Mouching, les belles histoires, on en raffole. On en redemande. On en re-veut. Des accros, des drogués. Et celle qui va suivre mérite bien le haut du podium, la Marseillaise jouée par la Garde Républicaine et des défilés de majorettes. J’en entends déjà des sceptiques qui murmurent “Encore une blague de Flèche..peut pas se retenir ce gars là !”. Et pourtant les amis, c’est la vérité vraie. Un beau mélange de Science, de poésie et de rêve. Trois en un, si vous préférez.

Notre héros s’appelle Monsieur Tomaï. Un vrai beau nom provençal à l’odeur de pastaga. Ce type, depuis son enfance est un doux cinglé de l’Histoire et plus particulièrement de la Préhistoire. Le Mésolithique, vous connaissez ? Pour lui, c’est son jardin secret, sa drogue. Il n’en dort pas la nuit. Jusqu’au jour ou dans les environs de la bonne ville de Martigues (Bouches du Rhône) sur un site de fouilles préhistoriques du nom de “Font aux pigeons” on découvre des dizaines de coquilles de moules crantées dont la fonction, assurent les spécialistes, était de carder des fibres végétales destinées à la fabrication de cordages et autres ficelles. Et du coup, dans la cervelle de notre Tomaï nait une idée géniale, idée consistant à fabriquer de ses petites mains tout l’outillage dont se servaient nos lointains ancêtres pour capturer loups de mer, daurades etc..dont ils raffolaient.

Ce Tomaï là, c’est pas seulement un doux rêveur et le beau jour du 13 Octobre 2008, il embarque avec un pote à lui également séduit par l’histoire, au port de Martigues sur le “Sanchrist” et, à quelques encablures de la côte met à l’eau son palangre fabrication maison muni d’hameçons également signés de sa main. Le lendemain, nos lascars, habillés en hommes du Mésolithique vont lever la ligne. Succès ! Deux belles daurades royales ont mordu à la préhistoire. Tomaï et son ami se remplissent l’estomac et, merci les gars, remplissent nos rêves.

We in the Mouching, beautiful stories, we’re nuts about them. We always want more and more. We’re addicts. And the one that follows deserves the highest place on the podium, the ” Marseillaise” played by the French Army Band and the majorettes.. I can hear some sceptics murmuring :” Here we go..another of Fleche’s jokes.. can’t resist that guy ! ” but in fact,  this is the REAL truth . A gorgeous mixing of Science, poetry and dream. Three in one if you like.

Our heros’s name is Monsieur Tomaï. A real beautiful Provençal name with the perfume of Pastis. This guy, since he was young, is crazy about History, specially prehistory. Mesolithic, does that ring a bell? For him, it’s his secret garden, his drug. He doesn’t sleep at night thinking about it. Until one day when, in the vicinity of the good town of Martigues (Bouches du Rhône ), a dig in a  prehistoric site named ” Font aux pigeons”, discovered lots of mussell shells carved like combs whose fonction was to actually “comb” vegetal fibers in order to tie ropes and other strings. Suddenly, in Tomaï ‘s mind,  the idea of building the whole fishing apparatus that our ancestors used to capture sea bass , dorries etc..became an obsession.

This fellow is not only a dreamer but also a doer and on a beautiful day of October 13th  2008, he and his buddy, also hooked by the story, jumped on a boat: the ” Sanchrist ” in the harbor of Martigues and , not too far from the shore, dumped their homemade ” line”, homemade hooks,  the whole sheabang in the ocean. The next morning, dressed in mesolithic costume (homemade ) our two heros went out to get their line. Success! Two sea bream did bite into the prehistory. Tomaï and his pal filled their stomachs and thank you guys, filled our dreams.