On a tous connu ça, l’exaspération sur la rivière transformée en terrain de jeu pour demeurés gamins petits et grands, juchés sur des gros bouts de plastique aux couleurs vives, et passant à travers nos coups avec l’absence la plus parfaite de savoir vivre et de remord. Quand ce n’est pas, en plus, pour nous demander si ça mord, point où immanquablement je voudrais me transformer en U-Boat et les envoyer par le fond, histoire qu’ils puissent poser la question directement aux poissons.

Bryson Thomas, lui, s’en fout. Peut-être est-ce que cela tient aux poissons américains, mais ça lui réussit bien.